COMPTE-RENDU DE LA TABLE RONDE SUR L’OPPORTUNITÉ AFRICAINE – 2 Fév 2018

Ce vendredi 2 février 2018 s’est tenue la seconde table ronde sur l’opportunité numérique africaine, organisée par Contacts Monde à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal de 9h00 à 11h00.

En guise d’introduction, Son excellence l’Ambassadeur de la Tunisie au Canada, M. Mohamed Imed Torjemane a évoqué le fait que depuis son indépendance, la Tunisie a su investir dans ses ressources humaines au point de mener le secteur du numérique à 7% du PIB entre 2010 et 2015, à un niveau similaire au tourisme et à l’agriculture dans le pays. Il a évoqué les 3 technoparcs, les 18 cyberparcs, les 37 000 étudiants et les 1800 entreprises tunisiennes orientées TIC dont dispose la Tunisie.

Il a aussi parlé du « plan Tunisie Digitale 2020 » pour lequel 4 milliards de dollars américains ont été investis depuis 2014 et qui vise la création de 50 000 emplois en 5 ans dans le secteur des TIC, le développement d’infrastructures, les eServices telles que la eGouvernance, la eSanté et la eÉducation, de l’industrie du savoir et de l’innovation entre autres.

Il a parlé de l’implication de la Banque Mondiale et de la Banque Africaine de Développement dans le secteur des TIC en Afrique et plus particulièrement en Tunisie, et du fait que la Tunisie soit devenue la 1ère économie innovante en Afrique et dans le monde arabe ainsi que le siège de l’Institut Africain de la Statistique. Sans oublier de souligner le fait qu’un jeune tunisien Houssem Zouaghi a obtenu le prix canadien Mitacs pour l’élaboration d’un simulateur adaptatif de contrôle de foule pour la police.

Sabri Bachtobgi, secrétaire d’État auprès du ministre tunisien des affaires étrangères, en plus d’inviter les participants à se joindre au Salon International des Technologies de l’Information et de la Communication SITIC Africa 2018, a stipulé que faire une connexion avec le Canada apportait une dimension africaine à la coopération et des créneaux pour permettre au Canada d’accroitre sa présence en Afrique. Il a aussi évoqué le fait que la Tunisie abritera le prochain sommet de la Francophonie en 2020. Ce qui contribue à accroitre l’intérêt pour une plus grande portée du numérique francophone.

Ferid Tounsi, l’un des organisateurs du SITIC a quant à lui évoqué le soutien des ministères des Affaires Étrangères et celui de l’Économie Numérique et de toutes les structures tunisiennes qui œuvrent dans le domaine des TIC au SITIC Africa 2018. Il a présenté le salon comme une plateforme régionale et internationale dont la recherche de partenariats gagnants-gagnants, la richesse d’emploi et la coopération dans le sens de « investir ensemble » seraient les chevaux de bataille. Il a évoqué le fait que le SITIC accueillait plus de 300 exposants tunisiens et abritait plus de 1000 rencontres B2B en moyenne. Il a parlé de 3 différents forums internationaux qui sont programmés lors du salon et du fait de s’ouvrir à une coopération dans le développement de l’eSanté.

Ezzedine Cherni, représentant l’ambassade du Canada en Tunisie en tant que délégué commercial a précisé la contribution de son département à la réussite de la participation canadienne du SITIC Africa 2018. Il a précisé que l’occasion était propice à la découverte du potentiel du marché africain, en ajoutant que les délégués commerciaux ont pour mission de contribuer à la croissance des entreprises canadiennes et de leur offre de services; évaluation du potentiel de marché en Tunisie dans le cadre régional, appui aux entreprises dans le développement de partenariats en fonction de leurs attentes, et règlement des problèmes de nature commerciale.

Abdelhaq Sari a représenté la Ville de Montréal, l’Opposition officielle et M. Lionnel Perez conseiller de la ville, il a signifié son intérêt pour une Francophonie numérique plus étendue et plus avantagée.

Mme Elise Roy a présenté le service d’accompagnement réservé aux entreprises ayant un plan stratégique de développement à l’international, le rôle des conseillers géographiques et sectoriels du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et plus particulièrement de la direction des marchés Europe, Afrique, Moyen-Orient.

Mme Evelyne Foy, représentait le regroupement des CEGEP de Montréal, elle a évoqué les échanges entre le Canada et la Tunisie et le fait que dans le domaine de la formation, le CEGEP d’Ahunstic a une forte composante de programmes de formation continue dans le domaine des TIC et serait intéressé à participer au SITIC Africa 2018.

Plusieurs entreprises tunisiennes présentes dans les domaines financiers, de la transformation digitale de l’intelligence artificielle, du développement de solutions informatiques avec une approche nord-américaine ayant ou non des partenariats existants avec des entreprises québécoises et canadiennes ont manifesté leur intérêt à rencontrer des entrepreneurs canadiens lors du SITIC Africa 2018.

Parmi les entreprises canadiennes présentes, Média5corp, représentée par M. Sébastien Boyer, développe des produits de téléphonie par internet, estime son chiffre d’affaires à 5% au Canada, est présent au Emirats Arabes Unis et a manifesté son intérêt pour l’Afrique, surtout du fait que Tunisie Télécom est en pleine transformation de son réseau.

On comptait aussi Irosoft, représentée par Mme Daisy Portella, entreprise spécialisée depuis 22 ans dans la gestion électronique de document avec une toute nouvelle division axée sur la transformation digitale et la valorisation des données. Solution InLibro, représentée par M. Eric Begin, a développé un logiciel de gestion de bibliothèques et s’oriente vers des solutions technologiques sous licences libres reliés à la culture et à l’environnement numérique d’apprentissage. Illogika, représentée par M. David Fugere-Lamarre spécialisée dans le développement de jeux vidéo. Solstice TI représentée par Papa Gorgui Ba, spécialisé dans les solutions eBanking, les données médicales centralisées, les technologies innovantes et l’éducation. Nicolas Belisle représentait RPME, une société qui  offre des services de développement d’applications sur mesure (applications mobiles, application Web, bases de données, interfaces, application de bureau…), Quant à Momentum Technologie représentée par M. Mohamed Guetat, emploie 150 conseillers en technologie dont 50% est issue de l’immigration.

Digihub était représentée par son directeur général Philippe Nadeau et Geneviève Beaulieu Veilleux responsable des communications. Digihub est un incubateur, très axé sur l’économie numérique francophone, travaille de concert avec le ministère de l’innovation, on peut lire partout que « Québec injecte plus de 32 millions de dollars sur quatre ans dans la création de 18 pôles régionaux d’innovation encadrés par un réseau national ». Il permet aux entreprises en tant qu’accélérateur d’augmenter leur croissance, par exemple en participant à des missions économiques et en réseautant à l’international. Stéphane Pipon de Mdictica a justement évoqué le Lancement d’un manifeste collectif pour une création de réseaux régionaux de hubs innovants un collectif de 27 signataires provenant de toute la province,  afin de promouvoir et soutenir l’entrepreneuriat et l’innovation à l’ère du numérique.

Parmi les entreprises affiliées à Digihub, on compte la firme Intégration Santé, représentée par Dominique Oury, elle constitue la plus grande équipe d’intégration de systèmes d’informations au Québec en desservant tous les hôpitaux du Québec.

L’issue de cette rencontre entre les différentes institutions et entreprises sectorielles a été très prometteuse pour le succès de la mission canadienne au Salon International de la Technologie de l’Information et de la Communication qui se tiendra en Tunisie du 10 au 12 avril prochain. Rendez-vous le vendredi 9 mars 2018 pour une prochaine table ronde, même heure, même lieu.

Pour visualiser le direct de cette rencontre, cliquez ici